Partagez
Aller en bas
avatar
Typing Bad
Admin
Messages : 8
Date d'inscription : 21/07/2017
http://mbti.forumactif.com

Des limites et des dérives des modèles de développement personnel

le Sam 4 Nov - 6:49
Bonjour,

Dans ce topic indispensable, nous tenons à vous informer des limites des modèles de développement personnel, et de leurs dérives, notamment le risque de dérive à caractère sectaire.

Les limites des modèles de développement personnel

     

Des modèles différents et indépendants



Avant tout, quelque soit le modèle : Enneagramme, Big V, Socionique, Caractérologie de Le Senne, mais aussi le MBTI ou les types psychologiques de Jung, il convient de comprendre de quoi on parle. Il s'agit de grilles de lecture des personnes, selon des dimensions ou des référentiels différents. Certains modèles se basent sur un autre modèle, comme le MBTI, basé sur les fonctions psychologiques de Jung, et partagent donc partiellement le même référentiel. D'autres, comme l'énnéagramme ou le Big V, ont un référentiel distinct, propre à eux. Bien sûr, on retrouve dans plusieurs modèles certains termes. Mais cela nous montre déjà quelque chose. S'il est possible de se définir dans plusieurs grilles différentes, elles ne sont pas à associer.
Par exemple, vous pouvez vous définir comme un INTP, et comme un enneagramme de type 9. Mais il n'est pas correct de justifier de son type MBTI en s'appuyant sur l'énnéagramme, ou l'inverse. Tout comme il n'est pas possible ou souhaitable de penser "INFP 9" comme un type défini de personnalité.
Bien entendu, en tant qu'INFP, vous partagez des traits communs avec les autres INFP. Et, en tant qu'énnéagramme 9, vous partagez des points communs avec ceux qui sont dans la même "case" que vous.
Néanmoins, l'INFP 9 n'est pas un type de personnalité. C'est la première limite de ces modèles: Ils sont indépendants, et, bien qu'on puisse se définir dans chaque référentiel, ils ne sont pas associables. La nuance est fine, certes, mais elle est importante, tant il est fréquent de trouver des argumentations du type:

Je suis INTP mais je colle pas trop au T parce que je suis 9, ce qui ....*insérer ici un argument*

Il est facile de céder à cette tentation de créer un super-modèle à partir de ceux existants, mais ils n'ont pas été prévus pour être compatibles.

Des grilles de lecture, pas d'absolu



Qu'il s'agisse du MBTI ou du Big V, ou d'autres modèles, chacun va vous fournir un profil type. Il est important de noter que personne ne colle à cent pour cent au profil. Et c'est normal. Les modèles mettent en avant des traits de personnalité ou des processus cognitifs favorisés, mais rien n'est absolu. Chaque individu, au sein d'un même type, est différent d'un autre. Ses expériences de vie, son environnement, mais aussi ses goûts, ses possibles traumatismes, échecs ou réussites, sa confiance en soi, son estime de soi et même ses proches influent sur lui. de la même façon, une personne "INTP" au sein du MBTI n'a pas un processus cognitif de traitement de l'information "T" exactement similaire à n'importe quel autre INTP. Tout est question de nuance et de sensibilité propre à chacun. Bien sûr, on retrouve des lignes directrices et points communs, c'est même le but de ces modèles: de faire rentrer des centaines de millions d'individus dans seulement X cases, cases forcément grossières et caricaturales pour qui en fait une description, mais pas inintéressantes en soi.
Il est donc important de retenir qu'un profil de tel ou tel modèle est relatif, et non absolu.

Les dérives des modèles de développement personnel



Il y a plusieurs cibles pour le développement personnel: Le monde du travail, d'abord, particulièrement développé outre-atlantique. On utilise les tests de personnalités pour tenter de trouver le poste ou l'employé potentiel pourra être le plus efficace, ou de trouver le candidat étant théoriquement et selon ces modèles, plus compétent que les autres.
Ensuite, il y a énormément de curieux, qui cherchent à comprendre l'un ou l'autre de ces modèles, voir dans quelle mesure "ça marche".
Et enfin, et surtout, il y a beaucoup de gens en difficulté, en quête d'identité ou de sens. Qu'il s'agisse d'une crise de la quarantaine, d'un événement qui remet en question leur connaissance de soi ou autre, ce sont des personnes qui peuvent parfois être en détresse. Et ces personnes cherchent dans le développement personnel une aide, une béquille, parfois un guide.
Et c'est là que le bât blesse, car il est courant qu'on abuse de la détresse de certains pour faire de l'argent, ou pour avoir une sorte de pouvoir sur eux. Ce sont les dérives sectaires.

L'énnéagramme, par exemple, est cité par la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES). (A voir ici)

A ce titre, il est important de souligner quelques faits:

Si quelqu'un prétend être "psy", cela ne signifie rien.
On peut être psychiatre, psychologue, ou psychothérapeute. Voici les différences entre ces trois professions:

Le psychiatre

C'est un médecin, qui a donc fait médecine, et s'est spécialisé dans la psychiatrie. Contrairement au psychologue, lui peut prescrire des thérapeutiques. Comme dans toute profession, il y a des psychiatres plus doués que d'autres, et un diagnostic n'est que rarement chose aisée en psychopathologie. Le psychiatre se fie souvent au DSM, le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, qui classifie et donne les éléments permettant d'établir un diagnostic en psychiatrie, ainsi qu'à ses connaissances propres acquises au cours de sa formation.

Le psychologue

C'est une personne titulaire d'un Master-2 en psychologie. La formation varie d'une fac de psychologie à une autre, d'un cursus à un autre. Les psychologues se spécialisent souvent dans un domaine, qu'il s'agisse de psychologie clinique, cognitive, psychologie du développement, du travail.  Leur formation est basée sur des approches théoriques variées. C'est pourquoi un retrouve des psychologues, fervents Freudiens, quand d'autres ne jurent que par Lacan. Un psychologue ne prescrit rien, il évalue et émet des diagnostiques de psychologie, pas de psychopathologie. Ce n'est pas un médecin.
Certains psychologues sont titulaire d'un Doctorat en psychologie. Ils ont alors une formation plus pointue dans un domaine précis dépendant de leur sujet de thèse.
Comme partout, il y a de bons psychologues, et des mauvais.

Le psychothérapeute

C'est une personne dont il convient de vérifier les références. En effet, légalement, avant juillet 2010, donc tout récemment, n'importe quel quidam pouvait apposer une plaque de psychothérapeute et se donner le titre de psychothérapeute. De nos jours, il s'agit d'une formation effectuée par des organismes privés. Le psychothérapeute exerce l'extrême majorité du temps en libéral, on en retrouve pas dans les circuits hospitaliers, contrairement aux deux autres métiers plus haut. Sa seule "qualification", était d'avoir été sur le divan et d'avoir subi une psychanalyse.
De nos jours, il faut un bac+5. La différence est dans la notation. Bac+5, pas Master-2. Les écoles de psychothérapeutes coûtent cher et une année se fait en parfois moins de quarante jours de scolarité réelle.
Le psychothérapeute ne prescrit pas. Ses fonctions sont très limitées, et sa compétence au mieux hasardeuse.
de plus en plus de psychothérapeutes apposent des "certifications" sur leur CV, qu'il s'agisse d'une certification Enneagramme ou autre. Sachez que ces "certifications" n'ont aucune valeur légale, et ne vous garantissent rien, car elles sont délivrées par des organismes non reconnus par l'état en général.

Dans tous les cas, des psychologues, et parfois des psychiatres peuvent proposer de la psychanalyse.
Ainsi, et ici je sors des faits pour exprimer une opinion personnelle, le psychothérapeute ne devrait pas constituer un premier choix de recours, sachant que la plupart d'entre eux sont actifs antérieurement à Juillet 2010, leur titre n'a aucune valeur juridique ou légale.

Pour conclure, je ne peux aussi que trop vous conseiller d'éviter tous les événements de type "stage de développement personnel", souvent onéreux, et lieu de choix pour les dérives sectaires.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum