Partagez
Aller en bas

INTJ ? INTP ? INFJ ?

0 - 0%
1 - 50%
1 - 50%
 
Total des votes: 2
avatar
Zeitgeist
Messages : 7
Date d'inscription : 24/11/2017

[INTJ/INTP/INFJ] Zeitgeist

le Mer 6 Déc - 0:23
Hello !

1. Pour quelle(s) raison(s) doutez-vous de votre type? (si tant est que vous doutiez)

Principalement car je manque de connaissances sur le sujet, que les interprétations du modèle peuvent beaucoup varier d'une source à l'autre - et me sembler "over-complicated" - et que je ne sais pas comment typer.

2. Comment avez-vous connu Typing Bad ? Que pensez-vous que ce fil puisse vous apporter ?

Un admin, Nil, m'y a convié !

3. Dans la vie réelle du monde véritable, vous avez quel âge ? Etudiant, en emploi ? N’hésitez pas à rester vague si c’est votre souhait.

Etudiant et parfois animateur en camp de vacances.

4. D’ailleurs, vos matières scolaires préférées, c’est…(3 maximum) ?

Mathématique et Physique.

5. La sociabilité, c’est plutôt seul chez soi, en petit groupe, avec de gros groupes, pour vous ?

En petit groupe d'intimes.
Je ne suis pas contre 1 ou 2 inconnus ou simples connaissances.

6. D’ailleurs, vous et vos amis, ça donne quoi ?

Je ne sais pas trop quoi dire.
J'ai peu d'amis intimes.
J'aime beaucoup passer du temps avec eux, peu importe le niveau de stimulation intellectuelle de nos activités, ce qui est assez exaltant, c'est l'ambiance qui ressort de la proximité qu'il y a entre nous (moi et mes proches).

7. Quelle relation avez-vous avec vos parents ?

Bwarf, ça peut aller.
J'imagine que la relation est purement diplomatique aussi.
À long terme, la communication devient assez difficile mais à court terme/petite dose, ça se passe assez bien.
En fait, nous pensons très différement, nous n'avons pas les mêmes standards et nous n'avons pas eu les mêmes expériences ce qui explique la majeure partie des différends que nous avons ; les consensus sont assez difficiles à saisir. Là où nous nous retrouvons c'est que nous n'avons jamais étés portés sur l'approfondissement de nos relations.

Pour ce qui est des autres membres de ma famille, mes autres "parents", c'est déjà beaucoup mieux étant donné la nature de nos relations, nos attentes respectives sont beaucoup moins poussées voire inexistantes. En leur compagnie, l'ambiance y est assez chouette. C'est toujours agréable de les retrouver pour une soirée.

8. Votre humeur, est plutôt bonne, mauvaise, normale ? fluctuante, ou plutôt stable ? Des raisons particulières ou pas ?

Plutôt normale, assez inhibée.
Mais ça ne m'empêche pas d'être parfois enjoué.

Mais notons que je ne cherche pas à transposer mes émotions et mes humeurs dans le monde externe ; si elles sont négatives, je les garde pour moi. De même pour les expressions d'amicalité quand autrui n'y est pas réceptif.

Je trouve le fait de les infliger à autrui, assez irrationnel.
Aussi, je suis très sensible à certaines expressions émotionnelles hostiles (les petits histrioniques m'agaçent aussi) et dans la plupart des cas, je réponds sèchement voire aggressivement.
Le message est très clair, c'est si ça n'a rien à faire là et que ça ne me/nous regarde pas, garde ça pour toi.

9. Êtes-vous du genre à vous réprimer pour favoriser le groupe, ou essayez-vous plus d’être vous-même, même si cela peut nuire potentiellement au groupe ?

Je crois que ce sentiment de répression m'est inconnu. Dans une situation sociale, généralement, si je ne suis pas à l'aise dans un groupe, je m'en éloigne, tout simplement.

10. Comment travaillez-vous en groupe (projet scolaire/pro/perso) ? Quel rôle adoptez-vous spontanément ? Aimez-vous diriger ou rester en retrait ?

J'ai toujours préféré travailler seul de préférence. En groupe, je préfère avoir un rôle de spécialisation.
Mais si je vois que mes compétences pour un autre rôle/domaine surpassent celles de l'actuel executant, j'ai souvent le réflexe de réctifier le tir et d'un peu empiéter mais j'ai beaucoup travaillé sur mon approche afin de transformer cela en une aide ou quelque chose qui permet à l'autre de se perfectionner.
Je n'aime pas gendarmer mais ça peux m'arriver de fixer des objectifs ou de montrer le chemin pour optimiser les résultats.
Après, si les points de vue sur les objectifs ou méthodes divergent beaucoup trop et entrent en conflit, je propose de brasser les possibilités/hypothèses énoncées, de les analyser rationnellement et de les tester s'il le faut.

11. Avec les autres, vous avez des sujets de prédilection, ou vous vous laissez porter par le flot de la discussion ? Ou peut-être est-ce un blocage ?

J'aime principalement m'impliquer dans des discussions/débats lorsque je sens que c'est l'occasion de tester la validité de mes points de vue et voir si autrui peut y détecter des failles.

Partager mes connaissances si c'est exigé m'est aussi très enthousiasmant tout comme jouer le rôle du random aux questions incessantes sur les sujets que je connais peu ou pas et qui m'interpellent.

(Le shittalk, très peu, je sature vite.)

12. Comment êtes-vous perçu par vos proches ? En quoi cela diffère-t-il de la réalité selon vous ? Y a t-il des aspects de vous-même que vous cachez à vos amis ? Si oui, lesquels ?

J'ai relativement assez de mal à déterminer de façon assez précise comment les gens me voient (d'ailleurs, j'aurais du mal à donner une image très globale de moi, là tout de suite).
Puis, je ne trouve pas cela assez intéressant pour leur poser la question.
Dans une moindre mesure, ce serait intéressant s'ils ressentaient chez moi un défaut handicapant nos relations mais nos relations vont bien actuellement donc pas de souci.

Ensuite, pour ce qui est de mes sentiments, j'ai tendance à les garder pour moi ou mes plus proches intimes.

13. Vous pouvez changer un truc dans le monde pour l’améliorer ? C’est quoi et pourquoi ?

Rien.

14. Quels sont vos buts dans la vie? Comment comptez-vous vous y prendre ?

Jouir, je suppose.
M'épanouir intellectuellement, avoir une vie professionnelle stable, développer le contact humain - aussi bien sur le plan intellectuel qu'affectif.
(Ça passe notamment par la pratique de tout ce qui est dit dans ma réponse à la question 21.)

15. Quels sont vos plus grands succès, selon vous ?

File Not Found.

16. Quels sont au contraire vos échecs, selon vous ?

File Not Found.

17. Quels sont les aspects de votre vie les moins importants, selon vous ?

Rien ne me vient à l'esprit.
Je ne vois pas ça sous le prisme de mes ressentis.
J'imagine que même les choses les plus anodines ou agaçantes sont impliquées dans des rouages essentiels au bon déroulement de la vie.

18. Comment prenez-vous une décision ? Allez-vous prendre en compte les réactions que vont avoir les autres, faire une liste des pour et des contre, prendre en compte vos ressentis ? Autre ? Quels seront les facteurs les plus importants parmi ceux choisis ?

Des déductions et de la pondération de *pour*/*contre*.
L'impact sur autrui sera pris en compte si autrui est concerné. Le degré d'importance de cette variable sera simplement proportion el au degré d'implication d'autrui dans le contexte.

19. Pour vous, quelle est le plus important entre le fait (résultat) et le contexte (intention)? Pourquoi ?

C'est assez difficile de trancher de la sorte mais je tends plus vers le fait étant donné que plus souvent, ce sera une question d'impact/efficience et que le fait restera une donnée plus manipulable.

20. Comment apprenez-vous le mieux ? (Plutôt à apprendre par la pratique, à vouloir maîtriser la théorie ? Mémoire plus visuelle, auditive…?)

Maîtriser la théorie.
J'ai besoin de bien déconstruire/analyser les divers éléments d'un domaine/concept pour en déterrer la logique sous-jacente (ce qui peut prendre beaucoup de temps) et surtout, le plus intéressant, bien connaître les limites de celle-ci.
Chose qui s'accomplit grâce à l'application/projection des règles/principes dans les cas de nouvelles situations.

Ensuite, tout ça est placé dans un cadre.

21. Quelles sont les activités qui vous appréciez le plus ?

Principalement, comprendre et apprendre sur un maximum de domaines je crois, ce qui passe par beaucoup de lectures, recherches et étude.
Ou simplement écouter de la musique, discuter, regarder des films/séries et me divertir grâce à la lecture.
Puis il y a aussi voyager, la peinture, le piano, le sport et les jeux de plateau mais qui à mon grand regret, sont beaucoup moins présents dans ma vie actuelle en raison du manque de temps.

22. Des activités que vous avez en horreur ?

Je ne sais pas trop.
Mais par le passé, le théâtre et tout ce qui était mondanités.
Puis il y avait aussi tout ce que je faisais par contrainte (notamment parentale) ; ce qui incluait des activités sportives et artistiques (les débuts au conservatoire ont étés un véritable cauchemar).
Cela dit, j'ai pris goût à ces activités après mon implication et intérêt volontaires (qui sont arrivés plus tard).

23. Êtes-vous prompt à l’action, ou au contraire à trop réfléchir avant d’agir ?

Quand je ne suis pas bien accoutumé à un cadre, j'aime prendre le temps de réfléchir avant de passer à l'acte, pouvoir récolter assez de données pertinentes pour déterminer comment je vais agir mais cela vaut aussi bien pour la manière dont je juge les choses.

24. Êtes-vous organisé dans votre esprit (au niveau des oublis, de la mémoire ?)

Oui, assez.

25. Êtes-vous organisé au quotidien (ordre, rangement ?)

Pas vraiment, non.

26. Ou vous voyez-vous dans cinq ans ?

Toujours en train d'étudier.
Et aussi avec un chat.

27. Jour libre : Vous auriez plus envie de rester à la maison ou de sortir avec des amis ? Et que feriez-vous dans le cas choisi ?

Pourquoi ne pas les mixer ?
Être à ses pénates avec ses proches, assez comfy.
(Pour ce qui est de ce qui se ferait : -> réponse de la question 21.)

28 et 29. Quelles raisons pourriez-vous avoir de juger négativement/positivement la personnalité de quelqu’un ?

J'attends rarement quelque chose d'autrui.
S'il m'arrive de juger positivement quelqu'un, c'est soit sur ses connaissances/compétences, sa façon de penser (qui sait contextualiser et prendre du recul pour avoir une vision objective, globale et détachée) ou les valeurs éthiques qu'il représente.
S'il m'arrive de faire des reproches, ça portera essentiellement sur le comportement d'autrui (malhonnêteté intellectuelle, irresponsabilité, hostilité irrationnelle, etc).


Dernière édition par Zeitgeist le Jeu 7 Déc - 19:31, édité 1 fois
avatar
Zeitgeist
Messages : 7
Date d'inscription : 24/11/2017

Re: [INTJ/INTP/INFJ] Zeitgeist

le Mer 6 Déc - 17:57
Quechtione: tu dis qu'une fois ton typage résolu, tu quittes le forum (ou n'y interviens plus): est-ce que tu continueras à plancher sur le MBTI, ou estimeras-tu le sujet clos? Dans le premier cas, comment comptes-tu t'en servir ?

Je n'interviens presque jamais sur les autres sujets donc j'imagine que ça ne changera pas.
Je suppose aussi que mes visites seront plus rarissimes.

Zieuter quelques trucs sur la typologie restera toujours intéressant si cela me permet de l'approfondir ou de la voir sous un oeil différent.

Je ne compte pas m'en servir.
Ça n'entre pas dans mon domaine.
C'est plutôt pour nourrir mes lubies episodiques.
avatar
Mamy Mougeot
Messages : 29
Date d'inscription : 16/11/2017

Re: [INTJ/INTP/INFJ] Zeitgeist

le Sam 9 Déc - 11:47
Zeit, on voit clairement l'axe Ti-Fe chez toi, ça invaliderait l'INTJ.
Ti-Fe dans cet ordre, et assez marqué d'ailleurs; à moins que tu ne sois en train de sur-développer un Ti-ter. Mais le marquage de distanciation T est constant dans tes réponses, ça confirme Ti-Fe.
Et enfin, ton message additionnel marque davantage le P que le J: le MBTI est une de tes lubies épisodiques et tu n'as pas de "plan" pour l'utiliser à l'avenir, si ce n'est pour continuer à approfondir/tester le modèle...

Very INTP indeed. Avec un Ne moins "chien fou" que d'autres (ou qui transparait moins à l'écrit), certes.

Qu'est-ce qui t'a fait penser que tu pourris ne pas être INTP, mais autre chose?
avatar
Zeitgeist
Messages : 7
Date d'inscription : 24/11/2017

Re: [INTJ/INTP/INFJ] Zeitgeist

le Dim 10 Déc - 17:38
Mamy Mougeot a écrit:Avec un Ne moins "chien fou" que d'autres (ou qui transparait moins à l'écrit), certes.

C'est drôle parce que pour le côté foufou, certains m'ont fait la remarque que c'était quelque chose d'assez évident chez moi.
Je ne dirais pas qu'il transparaît moins mais plutôt qu'il n'est observable que dans certains contextes particuliers impliquant des gens à qui je suis plus "habitué" ou plutôt plus proche.

Mamy Mougeot a écrit:Qu'est-ce qui t'a fait penser que tu pourris ne pas être INTP, mais autre chose?

Je me reconnais beaucoup dans Ti tel qu'on le présente mais j'ai peu d'informations sur les autres fonctions - Ni par exemple.
Il me serait donc irraisonnable de trancher sans assez de données.
D'ailleurs, Ni m'est venue comme une hypothèse valable quand j'ai commencé à lire qu'on lui prêtait aussi un côté analytique.

Mamy Mougeot a écrit:Et enfin, ton message additionnel marque davantage le P que le J: le MBTI est une de tes lubies épisodiques et tu n'as pas de "plan" pour l'utiliser à l'avenir, si ce n'est pour continuer à approfondir/tester le modèle...

Pourrais-tu extrapoler cette conclusion aux autres J des forums ?
Comment définis-tu l'utilisation dans ce contexte, elle a un objectif particulier ?
avatar
Mamy Mougeot
Messages : 29
Date d'inscription : 16/11/2017

Re: [INTJ/INTP/INFJ] Zeitgeist

le Lun 11 Déc - 11:43
Zeitgeist a écrit:Je me reconnais beaucoup dans Ti tel qu'on le présente mais j'ai peu d'informations sur les autres fonctions - Ni par exemple.
Je crois qu'il n'est pas rare que des Ti-dom se demandent s'ils ne sont pas Ni-dom, Ti-Ne en tous cas peut faire penser à du Ni.
Mais Ti est une fonction de jugement, donc plus "délibérée" que Ni. Exemple aléatoire avec un Rubik's cube: Ti équivaudrait à tourner les plaques pour réorganiser les carrés de couleurs jusqu'à ce que "ça fit". Ni équivaudrait à ce qu'il soit possible de voir les carrés de couleurs "correctement" placés sans qu'il y ait de manipulation délibérée.
(Désolé aux Ni-dom pour cette vision "magico-magique" de Ni - je sais que c'est très caricaturé, mais c'est juste pour le contraste "jugement délibéré" vs "perception de fond")

Zeitgeist a écrit:Pourrais-tu extrapoler cette conclusion aux autres J des forums ?
Comment définis-tu l'utilisation dans ce contexte, elle a un objectif particulier ?
J'ai bien envie de dire oui, mais je crois que ce serait davantage à eux de confirmer ou infirmer et donner leur expérience sur l'utilisation qu'ils peuvent faire du MBTI..

Note que tu dis aussi:
Zeitgeist a écrit:Ça n'entre pas dans mon domaine.
Je n'avais pas relevé dans mon précédent message, mais qu'appelles-tu "ton domaine" et comment gères-tu ce qui y a trait?
avatar
Zeitgeist
Messages : 7
Date d'inscription : 24/11/2017

Re: [INTJ/INTP/INFJ] Zeitgeist

le Lun 11 Déc - 17:38
Mamy Mougeot a écrit:Je crois qu'il n'est pas rare que des Ti-dom se demandent s'ils ne sont pas Ni-dom, Ti-Ne en tous cas peut faire penser à du Ni.
Mais Ti est une fonction de jugement, donc plus "délibérée" que Ni. Exemple aléatoire avec un Rubik's cube: Ti équivaudrait à tourner les plaques pour réorganiser les carrés de couleurs jusqu'à ce que "ça fit". Ni équivaudrait à ce qu'il soit possible de voir les carrés de couleurs "correctement" placés sans qu'il y ait de manipulation délibérée.
(Désolé aux Ni-dom pour cette vision "magico-magique" de Ni - je sais que c'est très caricaturé, mais c'est juste pour le contraste "jugement délibéré" vs "perception de fond")

Bwarf, en ce sens, Ti se rapproche plus de ma façon de marcher, du moins actuellement.

Mamy Mougeot a écrit:Je n'avais pas relevé dans mon précédent message, mais qu'appelles-tu "ton domaine" et comment gères-tu ce qui y a trait?

Eh bien disons que pour rendre la typologie plus pertinente, il faudrait la soumettre à des méthodes de recherche des domaines des sciences cognitives/neuropsychologie & co (d'ailleurs, je ne sais pas si branches ont déjà abordé la typologie du coup je vais y jeter un oeil).
Néanmoins, ça ne rentre pas dans mes cordes, du moins dans l'immédiat.
Du coup, j'éviterais de "parler dans le vent" ou d'utiliser quelque chose comme la typologie de relativement peu approfondi et dont la véracité n'a pas été testée.
Pour l'instant, je la vois purement en tant qu'un ensemble d'idées ou plutôt de possibilités.
avatar
Mamy Mougeot
Messages : 29
Date d'inscription : 16/11/2017

Re: [INTJ/INTP/INFJ] Zeitgeist

le Sam 16 Déc - 10:56
Zeitgeist a écrit:Eh bien disons que pour rendre la typologie plus pertinente, il faudrait la soumettre à des méthodes de recherche des domaines des sciences cognitives/neuropsychologie & co (d'ailleurs, je ne sais pas si branches ont déjà abordé la typologie du coup je vais y jeter un oeil).
Dario Nardi a exploré cet aspect (voir ici).

Zeitgeist a écrit:Néanmoins, ça ne rentre pas dans mes cordes, du moins dans l'immédiat.
Du coup, j'éviterais de "parler dans le vent" ou d'utiliser quelque chose comme la typologie de relativement peu approfondi et dont la véracité n'a pas été testée.
Pour l'instant, je la vois purement en tant qu'un ensemble d'idées ou plutôt de possibilités.
C'est important/indispensable que la véracité du modèle soit confirmée par des mesures issues d'électro-encéphalogrammes ou autres? Si le MBTI parvient à représenter des concepts et articulations qui fonctionnent parfaitement ensemble et permettent d'expliquer un certain pan de la réalité, mais qu'il est impossible d'y faire correspondre des données extérieures, c'est OK pour toi, ou pas?

Et si j'ai bien compris "tes cordes" représente davantage "tes connaissances" que "tes intérêts"? (Ou c'est lié?)
avatar
Zeitgeist
Messages : 7
Date d'inscription : 24/11/2017

Re: [INTJ/INTP/INFJ] Zeitgeist

le Ven 22 Déc - 20:26
MAMY MOUGEOT a écrit:C'est important/indispensable que la véracité du modèle soit confirmée par des mesures issues d'électro-encéphalogrammes ou autres? Si le MBTI parvient à représenter des concepts et articulations qui fonctionnent parfaitement ensemble et permettent d'expliquer un certain pan de la réalité, mais qu'il est impossible d'y faire correspondre des données extérieures, c'est OK pour toi, ou pas?

Bah si je cherche à approfondir le modèle, oui.
C'est une question de pertinence et de logique, le modèle prétend avoir théorisé des fonctions cognitives. L'implication des sciences cognitives dans la question me semble donc implacable.
Je ne peux pas me permette de vouloir utiliser la typologie, prétendre qu'elle explique certains fonctionnements et dire en même temps que je ne peux pas y faire concorder un modèle neuroscientifique concret.

le MBTI parvient à représenter des concepts et articulations qui fonctionnent parfaitement ensemble et permettent d'expliquer un certain pan de la réalité

Penses-tu que c'est le cas ?
avatar
Mamy Mougeot
Messages : 29
Date d'inscription : 16/11/2017

Re: [INTJ/INTP/INFJ] Zeitgeist

le Mer 27 Déc - 15:33
Zeitgeist a écrit:C'est une question de pertinence et de logique, le modèle prétend avoir théorisé des fonctions cognitives. L'implication des sciences cognitives dans la question me semble donc implacable.
Je ne peux pas me permette de vouloir utiliser la typologie, prétendre qu'elle explique certains fonctionnements et dire en même temps que je ne peux pas y faire concorder un modèle neuroscientifique concret.
Je ne sais pas comment interpréter ta réponse, j'ai l'impression qu'on pourrait justifier de l'usage du Ti comme du Te drunken

Zeitgeist a écrit:
Penses-tu que c'est le cas ?
Penses-tu que c'est possible? What a Face

J'espère que d'autres avis viendront compléter le mien. Comme tu es très laconique, tu laisses très peu d'infos sur lesquelles rebondir, et j'ai peur d'extrapoler sur des bases trop légères...
avatar
Nil
Messages : 50
Date d'inscription : 21/07/2017

Re: [INTJ/INTP/INFJ] Zeitgeist

le Ven 5 Jan - 0:16
Bonsoir !
Il était grand temps que je réponde à ce sujet.. Après tout, ça ne se faisait guère de t'inviter en te proposant de donner mon avis au passage, pour au final laisser tout le travail aux anciens.

Après lecture de ton post et des réponses qui ont suivi, je vais essayer de répondre de façon approximativement organisée (par ailleurs, je rebondirai ici ou là sur les interventions de Mamie Mougeot). Il est tout à fait possible que je me plante ou dise des conneries, si c'est le cas ça fera toujours avancer le débat.

Premièrement, il ressort de ce post une inhibition notable, sans doute associée à de l'introversion, tel que cela a déjà été dit. Tu évites les questions portant sur les ressentis, quitte à parfois laisser une légère impression de "rationalisation exagérée" (dans le sens, utiliser un lexique purement rationnel/scientifique pour décrire quelque chose quand cela aurait dû impliquer un langage plus spontané et plus.. sentimental, dirons-nous). Naturellement, cela va dans le sens d'une certaine distance, supposément parce que tu souhaites en dire le moins possible sur toi, mais cela complique la tâche. Ça peut être tu T. Ou peut-être pas. Dirais-tu que tu as toujours été comme ça, et que ton ouverture/intérêt vers les relations humaines a été plus tardive, ou que ça t'est venu dans une certaine période de ta vie, après avoir commencé à prendre un certain recul par rapport au monde ?

Que cela soit en lien avec cette première impression, ou simplement un vrai trait de personnalité, il en ressort une relativisation notable dans la façon que tu as de décrire tes relations avec autrui (puisque tout tourne autour de différences d'attentes et de référentiel), avec pourtant une sorte de contraste qui se fait lorsque tu évoques très clairement ton opinion au sujet de l'expression des sentiments négatifs (que tu juges "inappropriés"), au point de mentionner une certaine agressivité face à certaines remarques. Du coup, ça me rend curieuse de comprendre pourquoi, et où se situe la limite entre tes valeurs/ce que tu juges approprié et ta tolérance/compréhension vis-à-vis des autres. Est-ce qu'il y a d'autres points sur lesquels tu es aussi tranché ? Est-ce qu'il y a parfois des conflits ? Est-ce qu'on te reproche parfois ce côté "je garde mes sentiments pour moi", et comment y réagis-tu ?

En discutant avec Beryl à propos de ton type - et donc de ce qu'on a pu "voir" ou pas dans tes écrits et de ce qui au contraire n'était pas présent - il est souvent revenu un rapprochement avec l'ennéagramme (une théorie souvent "associée" au MBTI, mais n'ayant aucun rapport ni dans les origines, ni dans le fonctionnement, et encore moins scientifique... mais intéressante malgré tout pour voir les choses autrement). Je ne vais pas m'étaler parce que tu n'es pas là pour ça, mais si toutefois tu éprouverais de la curiosité (ou si d'autres veulent éventuellement réfuter), il semblerait, selon nous, que tu te rapproches du type 9, voire 5.

Enfin, pour en revenir au MBTI, je n'ai pas de problème à voir de l'introversion et de l'intuition, c'est plus flou pour le reste. Pour les mêmes raisons que Mamie Mougeot, j'aurais tendance à écarter le Te-aux (qui ne colle pas trop avec la relativisation que tu mentionnes, même si comme toute personne normalement formée tu as de la considération pour la validation scientifique des théories). D'autant que oui, on pourrait voir du Ti un peu partout.

Sur le sujet de la lubie épisodique, je pense que ce n'est en rien spécifique aux P, et qu'être J ne signifie pas planifier de fond en comble le moindre loisir et la moindre activité. Dans mon cas, le MBTI était à la base une lubie épisodique à partir de laquelle je n'extrapolais rien de particulier - c'est seulement quand est venu le projet de faire un forum que j'ai réfléchi sérieusement à ce que cela impliquait et à l'avenir vers lequel tout cela mènerait. C'est le cas de toutes mes lubies, et dieu sait qu'elles sont nombreuses, sinon envahissantes. Naturellement, même si je connais bien d'autres J fonctionnant sur le même modèle, je ne généraliserai pas non plus.
Après, on peut peut-être rebondir sur cette discussion autrement... Est-ce qu'il t'arrive souvent de réfléchir à ce que tes activités, soient-elles physiques ou intellectuelles, t'apportent ? Et si oui, comment le conçois-tu ? (plaisir, découverte, agrandissement de l'angle de vue, quête de soi, compréhension du monde, sens de la vie, gain de compétences, rencontres, gain matériel.. qu'est-ce qui est le plus important ? et qu'est-ce qu'il l'est le moins ?) D'ailleurs, cette question s'extrapole aussi à ta façon de concevoir un projet de vie, de choisir tes fréquentations et de t'orienter sur le plan scolaire ou professionnel.
Si ça te semble trop vague, prenons deux stéréotypes. Es-tu un aventurier qui trouverait dommage de s'enfermer dans un projet fixe ou dans un mode de vie et n'aurait pas de problème à voyager, à enchaîner les expériences, tant qu'elles sont enrichissantes ? Ou alors es-tu concerné par le fait d'accomplir des objectifs et de "fonder" ou "accomplir" quelque chose, que ce soit t'investir dans quelque chose d'important ou simplement assurer le bonheur et la stabilité de ta famille, en créant un cadre/un plan qui sera certes limitant (sans pour autant évincer toute trace de surprises, imprévus, plaisirs) mais assurera le succès de l'objectif principal ? Que ce soit pour cette question ou celle d'avant, d'ailleurs, tu peux aussi la prendre sous l'angle du "quel type de personne supportes-tu le moins, ou avec qui te sens-tu le plus en conflit ?"

Pour ce qui est du côté "analytique" de Ni par rapport à Ti, c'est un point un peu délicat mais allez, je vais tenter d'y aller de mon explication, aussi fausse ou chaotique soit-elle. Hum.
J'aurais tendance à dire (et d'ailleurs, ça reprend ce que disait Mamie, encore) que Ni en lui-même ne juge pas. Ou plutôt qu'il veut comprendre comment les choses sont faites, quels sont les rouages, quel est le motif ou le sens derrière les événements, mais il ne se soucie pas de savoir si c'est logique, si c'est juste, si c'est bien ou si c'est efficace. Il perçoit un système ou concept en extrapolant la réalité et en procédant par induction. Le côté analytique vient à mon sens parce qu'il y a un traitement derrière cette compréhension, une sorte de tri qui va permettre aux INJ de juger et d'expliquer/formuler ce qu'ils ont compris en organisant les éléments captés d'une certaine façon. À côté de ça, l'objectif de Ti (toujours dans la façon que j'ai de le voir) serait centré sur l'élaboration d'une logique interne ; Ti ne voit pas, il manipule des infos et trie. À partir des idées ou des observations que son auxiliaire lui ramène comme un sac de courses, il décortique et analyse le pourquoi du comment du quoi, de façon impersonnelle, pour en extraire ce qui s'accorde à sa logique. C'est comme s'il gérait son propre Rubix Cube, ou tentait d'en créer un pour lui, et que sa perception (Ne ou Se) lui ramenait des idées de dispositions ou de mouvements, ainsi que des infos qui vont lui permettre de définir des règles précises, quitte à être inappropriés dans des situations qui ne peuvent pas être représentées par un rubix cube, à penser en-dehors des normes sociales et éthiques (pas forcément pour le mieux). Ils peuvent aussi (je trouve) rester longtemps indécis, en bons P, puisqu'ils vont décortiquer tous les éléments mais pas chercher à apporter une conclusion tranchée au plus vite, puisque leur "cube" ne sera jamais complet et parfait. Là où, parce que tout le monde a des défauts, les Ni-dom pourront être vu comme trop prompts à juger et surtout trop fermés - tels de vrais J - puisque leur étape de tri (basée sur des normes avant tout) orientera leur vision des choses, même s'ils découvrent l'art de la nuance à travers leur tertiaire.
En somme, Ni n'est pas si magique, et peut être d'une certaine façon analytique mais il s'agira plus d'interprétation et de compréhension globale. Voilà. Je sais pas vraiment si ça apporte quoi que ce soit.

Pour conclure, donc, parce qu'il était temps, revenons-en au sujet principal. Le débat semble plutôt avoir lieu entre INTP et INFJ, même s'il est impossible d'éliminer catégoriquement les options INTJ et INFP. Au regard de ce que j'ai dit et du temps écoulé depuis le début de la recherche, qu'en penses-tu ? Naturellement, après avoir lu ton avis sur le sujet, et une fois qu'on sera d'accord sur les prémisses, je proposerai d'approfondir (enfin, j'ai déjà largué toute une palette de questions, mais j'en trouve toujours de nouvelles).

Bonne soirée, et pardon pour ce pavé qui aurait sans doute pu être synthétisé (ce n'est pas vraiment mon talent...).
avatar
Beryl
Messages : 62
Date d'inscription : 02/11/2017

Re: [INTJ/INTP/INFJ] Zeitgeist

le Ven 5 Jan - 19:52
Bonsoir,

J’apporte ma pierre à l’édifice, même si je n’ai pas de réponse définitive à donner à propos de ton typage.

Comme le dit Nil, il y a pas mal de réserve (ou d’inhibition) dans tes réponses, ce qui rend difficile la chasse aux indices. On peut partir sur de l’introversion, (ce qui semble aussi te convenir étant donné les types proposés pour la recherche), et du N probablement. Par contre, je vois assez peu de moyens pour trancher véritablement entre Ne ou Ni. À première vue tu ne présentes pas de caractéristiques Ne marquées, mais l’observation reste à nuancer puisqu’il s’agit d’une fonction auxiliaire, et que tu as l’air très introverti (du moins en présence d’inconnus comme nous). Du coup, en quoi pourrais tu te reconnaître dans le Ne ? (Tu évoques un côté "chien fou" potentiel, mais peu de détails là dessus).



INTJ serait à mon sens le dernier des 3, tu relativises tes réponses, pas mal de nuances, une phrase venant atténuer la première :

En petit groupe d'intimes.
Je ne suis pas contre 1 ou 2 inconnus ou simples connaissances.

Plutôt normale, assez inhibée.
Mais ça ne m'empêche pas d'être parfois enjoué.

j'ai souvent le réflexe de réctifier le tir et d'un peu empiéter mais j'ai beaucoup travaillé sur mon approche afin de transformer cela en une aide ou quelque chose qui permet à l'autre de se perfectionner. 

J'imagine que même les choses les plus anodines ou agaçantes sont impliquées dans des rouages essentiels au bon déroulement de la vie.

C'est assez difficile de trancher de la sorte mais je tends plus vers le fait [..]

Pourquoi ne pas les mixer ?

Aussi, tu apposes peu de jugements « bruts », (à moins que ce ne soit encore de la réserve ?)



On peut également noter cette phrase qui irait dans le sens Ti (c’en est même une assez fidèle définition)

J'ai besoin de bien déconstruire/analyser les divers éléments d'un domaine/concept pour en déterrer la logique sous-jacente (ce qui peut prendre beaucoup de temps) et surtout, le plus intéressant, bien connaître les limites de celle-ci. 

Cela dit, comme évoqué dans la réponse de Nil, ton vocabulaire n’apparaît pas réellement spontané, tu uses de termes assez neutres, communs, qu’on retrouve un peu partout dans les descriptions des fonctions (de Ti, et Te surtout, donc des fonctions de « pensées », vocabulaire qui tend à rationaliser tes propos).

Plusieurs possibilités, qui peuvent se combiner :

1 il s’agit d’une mise à distance, d’une prise de recul
2 tu utilises ces termes pour faciliter la communication (car ils sont « connus » de tous ici)
3 enfin ce peut être un genre de protection aussi, vis à vis de tes ressentis/émotions (pour ne pas nous les « infliger » éventuellement)

Qu’en penses tu ?



Là où il y a plus de matière, c’est dans tes "relations" aux autres. Les réponses les plus développées sont celles qui traitent de ton rapport à ta famille, aux gens avec qui tu dois travailler, et même le fait que tu ne souhaites pas leur partager des émotions négatives. Il y a aussi une petite volonté de conciliation qui transparaît dans ta façon de « travailler en groupe » par exemple.

peu importe le niveau de stimulation intellectuelle de nos activités, ce qui est assez exaltant, c'est l'ambiance qui ressort de la proximité qu'il y a entre nous (moi et mes proches).

Mais notons que je ne cherche pas à transposer mes émotions et mes humeurs dans le monde externe ; si elles sont négatives, je les garde pour moi. De même pour les expressions d'amicalité quand autrui n'y est pas réceptif.

J'ai relativement assez de mal à déterminer de façon assez précise comment les gens me voient (d'ailleurs, j'aurais du mal à donner une image très globale de moi, là tout de suite).
Puis, je ne trouve pas cela assez intéressant pour leur poser la question.

Tout cela irait donc plus sur un axe Ti-Fe (première impression) INFJ / INTP. Ce qui je suppose ne t'aidera pas beaucoup du coup study Comme l’a précisé Nil, on a aussi pu noter la possibilité d’un enneagramme 9, sinon 5. (Développement possible si tu es intéressé).




Petites questions finales

17. Quels sont les aspects de votre vie les moins importants, selon vous ?

Rien ne me vient à l'esprit.
Je ne vois pas ça sous le prisme de mes ressentis.

J’avoue ne pas avoir bien compris ce que tu veux dire par « je ne vois pas ça sous le prisme de mes ressentis », par rapport à la question posée. Pourrais tu expliquer ?

Je trouve le fait de les infliger à autrui, assez irrationnel. 

Pourquoi cela serait "irrationnel" ? Qu'entends tu par là ?



N’hésites pas à revenir sur les points qui te semblent flous, ou qui manquent d’explications, et de poser des questions éventuelles.
avatar
Zeitgeist
Messages : 7
Date d'inscription : 24/11/2017

Re: [INTJ/INTP/INFJ] Zeitgeist

le Dim 14 Jan - 19:42
Bonsoir, désolé du retard (et des fautes de grammaire ou d'orthographe s'il y en a car j'ai difficilement écrit ce post sur mon tel) !

Mamy Mougeot a écrit:Penses-tu que c'est possible ?  

Question intéressante.
Pour juger, il faudrait lister une pile de critères et voir si le cas du MBTI les remplit.
Mais je ne m'y connais pas du tout donc je ne saurais pas te fournir de réponse tranchée dans l'immédiat - surtout que la question de typologie de personnalité fait souvent débat dans la communauté scientifique.
Puis si je ne me trompe pas, certains ont déjà, d'un point de vue biologique, observé des éléments en rapport avec les concepts clés d'introversion et extraversion, non ?
Donc why not pour le reste de la théorie, j'ai envie de dire. Very Happy

Nil a écrit:Tu évites les questions portant sur les ressentis, quitte à parfois laisser une légère impression de "rationalisation exagérée" (dans le sens, utiliser un lexique purement rationnel/scientifique pour décrire quelque chose quand cela aurait dû impliquer un langage plus spontané et plus.. sentimental, dirons-nous). Naturellement, cela va dans le sens d'une certaine distance, supposément parce que tu souhaites en dire le moins possible sur toi

Je suis désolé si j'ai pu vous paraître faux. Je ne le suis pas, du moins, ce que je dégage ici n'est pas travaillé ou renvoyé dans le but de volontairement vous renvoyer cette image de moi. C'est juste naturel. Etre impersonnel, détaché, m'est automatique.
Mon but ici est d'essayer de vous décrire le plus fidèlement possible mon comportement afin que vous puissiez me donner des pistes de typages mais le problème est que j'ai tendance sur ce genre de question à me détacher le plus possible de mes ressentis immédiats pour analyser (la distance qui me sépare de vous n'arrange pas les choses ; il y a une certaine recherche de protection vis-à-vis de l'extérieur, il faudrait peut-être que je me sente plus à l'aise ).  

Après, ce genre de démarche me fait finallement douter parce que j'ai l'impression que c'est beaucoup moins pertinent qu'une observation IRL.

Dirais-tu que tu as toujours été comme ça, et que ton ouverture/intérêt vers les relations humaines a été plus tardive, ou que ça t'est venu dans une certaine période de ta vie, après avoir commencé à prendre un certain recul par rapport au monde ?

Je ne pense pas qu'on puisse parler de prise de recul.
C'est juste qu'à partir d'un certain moment, j'ai été contraint de sortir de ma zone de comfort, d'être confronté à beaucoup plus de contact humain et surtout des cadres qui le facilitaient.
Naturellement, je me suis adapté à ces nouveaux langages et je me suis rendu compte que finalement la socialisation, ce n'était pas si terrible que ça.

avec pourtant une sorte de contraste qui se fait lorsque tu évoques très clairement ton opinion au sujet de l'expression des sentiments négatifs (que tu juges "inappropriés"), au point de mentionner une certaine agressivité face à certaines remarques. Du coup, ça me rend curieuse de comprendre pourquoi, et où se situe la limite entre tes valeurs/ce que tu juges approprié et ta tolérance/compréhension vis-à-vis des autres. Est-ce qu'il y a d'autres points sur lesquels tu es aussi tranché ?  

C'est simple, c'est juste que personnellement quand je ressens quelque chose de négatif, je me questionne sur l'utilité de l'exprimer hostilement ou plutôt de manière abrupte. Je déduis le conséquences/effets d'un tel acte et ses alternatives.
Dans la grande majorité des cas, c'est tout à fait inutile, ça crée plus de problèmes que ça n'en résout, du coup instinctivement j'applique ce critère aux autres. Je pense que c'est le point sur lequel je suis le plus tranché. Je remarque juste que le manque de considération/recul/relativisation/wathever et l'impulsivité sont des choses très courantes dans les rapports humains et qui grangrènent ces dernières.


Est-ce qu'il y a parfois des conflits ?

Souvent ?
Je ne pense pas non.

Est-ce qu'on te reproche parfois ce côté "je garde mes sentiments pour moi", et comment y réagis-tu ?

C'est plus ce qu'on interprétait comme de l'indifférence que mes parents, des profs et un tel m'ont souvent fait remarquer alors que c'était simplement du détachement et du recul.
Puis, bwarf, ça m'était un peu égal tant que ça ne posait pas de problèmes majeurs. Le plus souvent, c'était quelque chose qu'on tournait en dérision.

Mais d'un autre côté, oui, il est vrai que j'ai tendance à garder mes sentiments pour moi.
Du moins, non ça dépend du contexte et du type de sentiment.
Dans ce contexte, j'interprète que tu parles surtout de ressentis relativement très personnels et profonds.

Quand je suis par exemple confronté à des problèmes personnels, j'ai tendance à plutôt chercher - activement - des solutions pratiques à ces problèmes + tendance à vouloir les régler de mes propres moyens et de mêler le moins de personnes possibles à cela.
Le soutien affectif n'a pas tant de valeur ou plutôt d'effet, sur moi.

Après, je ne suis pas du tout froid (quand il est synonyme d'hostilité).
Je peux juste paraître stoique et détaché pour des personnes qui ne sont pas dans mon "cercle social" ou lorsque la situation l'exige.


Si bien-sûr on est dans une situation où je suis parfaitement à l'aise dans une relation (ou pas, peu importe le contexte, du moment qu'il y a un certaine proximité et que moi et autrui soyons totalement à l'aise) et qu'elle exige que je mette ma chair à nu, eh bien je n'y serais pas du tout réticent.

Je ne vais pas m'étaler parce que tu n'es pas là pour ça, mais si toutefois tu éprouverais de la curiosité (ou si d'autres veulent éventuellement réfuter), il semblerait, selon nous, que tu te rapproches du type 9, voire 5.

J'ai déjà un peu fouillé dessus, mon profil se rapproche beaucoup plus du 5 que de n'importe quel autre type.
9 ? Ses compulsions ne me parlent pas mais pourquoi pas, je lirais ça.
Pourrais-je savoir pourquoi vous avez pensé au type 9 ?

Après, on peut peut-être rebondir sur cette discussion autrement... Est-ce qu'il t'arrive souvent de réfléchir à ce que tes activités, soient-elles physiques ou intellectuelles, t'apportent ? Et si oui, comment le conçois-tu ? (plaisir, découverte, agrandissement de l'angle de vue, quête de soi, compréhension du monde, sens de la vie, gain de compétences, rencontres, gain matériel..

Hmm, je dirais que leur pratique est elle-même encouragée selon ce qu'elle m'apporte. Si tu parles plus de réfléchir sur l'expérience que j'en acquiers par la suite, je ne sais pas... je suppose que ça me permet d'optimiser mon point de vue sur d'autres plans ou alors d'optimiser la pratique même de ces activités. Mais oui ça m'arrive souvent.
Physiques : santé, bien-être mais aussi plaisir.
Intellectuelles : agrandissement de l'angle de vue, compréhension du monde, gain de compétences (mais tout ça me stimule donc je le lie aussi au plaisir).

Es-tu un aventurier qui trouverait dommage de s'enfermer dans un projet fixe ou dans un mode de vie et n'aurait pas de problème à voyager, à enchaîner les expériences, tant qu'elles sont enrichissantes ? Ou alors es-tu concerné par le fait d'accomplir des objectifs et de "fonder" ou "accomplir" quelque chose, que ce soit t'investir dans quelque chose d'important ou simplement assurer le bonheur et la stabilité de ta famille, en créant un cadre/un plan qui sera certes limitant (sans pour autant évincer toute trace de surprises, imprévus, plaisirs) mais assurera le succès de l'objectif principal ? Que ce soit pour cette question ou celle d'avant

C'est une question assez difficile. Mais je vais tenter d'y répondre spontanément.

Pour l'instant, je ne me verrais pas du tout dans un cadre où je serais sous le poids de responsabilités familliales, relationnelles, etc. Car c'est ce que je vois surtout quand on parle de cadre limitant.
Non, je rêve plutôt d'un cadre propice à mon propre épanouissement.
Mais la richesse (d'une vie et de ses expériences) ne se trouve pas tant dans la diversité d'expériences/voyages quelconques et un mode de vie effréné.
La stabilité professionnelle et la stabilité au niveau des relations, sont définitivement primordiales tant pour mon bien-être que pour les opportunités qu'elles offrent.

Vivre dans la routine ne me dérangerait pas parce que mon idéal est intimement lié à la question de performance. Je préférerais largement un cadre économiquement stable et fixe qui m'ouvrent des portes, me permet de découvrir des choses, d'expérimenter d'un point de vue intellectuel, d'établir et accomplir des objectifs qui portent sur mes centres d'intérêt et de m'investir dans quelque chose d'important car ce sont des choses qui me parlent définitivement : je veux avoir un impact positif et large sur le monde extérieur et la possibilité de pouvoir exprimer mes capacités me stimule beaucoup.

Donc pourquoi pas être un aventurier qui découvre et accomplit des choses en même temps ?

Béryl a écrit:À première vue tu ne présentes pas de caractéristiques Ne marquées, mais l’observation reste à nuancer puisqu’il s’agit d’une fonction auxiliaire, et que tu as l’air très introverti (du moins en présence d’inconnus comme nous). Du coup, en quoi pourrais tu te reconnaître dans le Ne ? (Tu évoques un côté "chien fou" potentiel, mais peu de détails là dessus).

Une très forte introversion ne me semble pas du tout incompatible avec un Ne très marqué.
J'imagine notamment un Ne qui se manifeste par un très fort attrait pour le champ des possibles - théories, idées et associations "farfelues" et un côté très touche-à-tout. Quelqu'un d'en-soi très porté sur l'expérimentation et souvent à la recherche de nouvelles façons de voir les choses (ou d'approfondir celles-ci) car ça le stimule énormément.
Et donc sans forcément avoir le côté très "expansif" et déluré de l'archétype du Ne assez extraverti et fripon qui troll et rebondit sur tout en permanence.

Mais bon il paraît que même ce côté là, selon certaines remarques, me correspond aussi dans une moindre mesure - sans pour autant que je sois un ENP 7 en privé.

Plusieurs possibilités, qui peuvent se combiner : 


1 il s’agit d’une mise à distance, d’une prise de recul
2 tu utilises ces termes pour faciliter la communication (car ils sont « connus » de tous ici)
3 enfin ce peut être un genre de protection aussi, vis à vis de tes ressentis/émotions (pour ne pas nous les « infliger » éventuellement) 

Qu’en penses tu ?

Déjà, la 3 ne me parle pas du tout.
Je n'arrive même pas à la concevoir.
Ce questionnaire ne m'évoque pas  d'émotions particulières.

La 1, oui.
En-soi, je m'efforce toujours d'avoir un propos qui concorde avec la réalité, d'un point de vue objectif.

La 2, pas dans ce contexte, j'imagine que c'est un hasard si j'use d'un vocabulaire commun. Mais il m'arrive souvent d'adapter mon style de communication ou langage à celui de mon/mes interlocuteur(s).

Pourquoi cela serait "irrationnel" ? Qu'entends tu par là ?

Je crois en avoir parlé plus haut.
C'est irrationnel ou plutôt immature quand il n'y a pas de prise de recul, qu'on ne considère pas un minimum autrui et quand l'intention n'est délibérément pas de résoudre des problèmes mais au contraire, d'en créer.
Ça n'avance à rien.

Et persister à faire quelque chose d'inutile, aussi bien pour soi que pour autrui, c'est irrationnel.
Contenu sponsorisé

Re: [INTJ/INTP/INFJ] Zeitgeist

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum