Partagez
Aller en bas
avatar
Beryl
Messages : 62
Date d'inscription : 02/11/2017

[MBTI + Ennea] Beryl

le Sam 11 Nov - 20:20
cat


Dernière édition par Beryl le Mer 1 Aoû - 22:26, édité 20 fois (Raison : Eléments divers de mise en page.)
avatar
Aëlten
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 21/07/2017
Age : 30
Localisation : Quelque part en France
http://mbti.forumactif.com

Re: [MBTI + Ennea] Beryl

le Lun 13 Nov - 23:13
Ton texte est difficile à interpréter parce qu'impersonnel.

L'axe I se dégage quand même, préférant souvent passer inaperçue et rester chez soi à jouer devant le PC, puis-je en conclure que tu t'épuises en milieu "social" ?

Concernant le reste:

Si on se base sur ce que tu dis, alors de ton texte ressort surtout de la distanciation, donc le côté froid qui se dégage peut venir d'une pudeur autant que d'une recherche d'une certaine objectivité.

Tout est lissé, et relativisé, si bien qu'au final, aucune tendance ne se dégage en prenant uniquement en compte le texte.

As-tu déjà des idées quand à ton type MBTI? Qu'est-ce qui te fait hésiter, le cas échéant ?
avatar
Beryl
Messages : 62
Date d'inscription : 02/11/2017

Re: [MBTI + Ennea] Beryl

le Lun 13 Nov - 23:40
cat


Dernière édition par Beryl le Mer 1 Aoû - 22:26, édité 1 fois
avatar
Aëlten
Admin
Messages : 60
Date d'inscription : 21/07/2017
Age : 30
Localisation : Quelque part en France
http://mbti.forumactif.com

Re: [MBTI + Ennea] Beryl

le Mer 15 Nov - 5:22
Pour le côté "impersonnel", comme expliqué sur le Discord, c'est juste que je ne parviens pas à tirer d'information sur lesquelles je peux rebondir, pas qu'il n'est pas "de toi".

Pour i, personnellement, cumuler les soirées seul chez moi à lire, jouer, ou glander sur le PC, je peux faire très longtemps, ça me ressource. En revanche, même si j'apprécie manger avec des amis, il ne faut pas que ce soit trop fréquent. Ça me gave vite et je refuse les sorties suivantes.

Donc oui, à part i, je ne trouve rien d'assez explicite pour rebondir dessus.

Si tu pouvais nous dire ce qui te fait hésiter sur les différentes fonctions (ou axes), ce dans quoi tu te reconnais et ce dans quoi tu ne te reconnais pas du tout, n'hésites pas.
avatar
Beryl
Messages : 62
Date d'inscription : 02/11/2017

Re: [MBTI + Ennea] Beryl

le Mer 15 Nov - 11:14
cat


Dernière édition par Beryl le Mer 1 Aoû - 22:27, édité 1 fois
avatar
Nil
Messages : 50
Date d'inscription : 21/07/2017

Re: [MBTI + Ennea] Beryl

le Jeu 16 Nov - 21:19
Bonsoir,

Si les question te semblent plutôt difficiles en raison de leur caractère personnel, je peux te proposer de voir si l'approche "alternative" que je développe dans mon questionnaire te convient davantage.

Comme tu développes souvent peu tes réponses/idées, on a parfois du mal à saisir tes cheminements, tes nuances, ta façon d'interprêter le sujet - tu es la concision incarnée par rapport à moi. Tu sembles présenter peu d'intérêt dans la clarté de tes objectifs ou de tes modes de perception/décision/réflexion, ou même dans la formulation théorique de qui tu es, mais ce n'est peut-être qu'une impression. C'est plutôt amusant de voir comme ton sens esthétique (sur lequel tu n'hésites pas à être pointilleuse, à passer du temps, à multiplier les essais, etc), ta façon d'organiser l'information quand tu réponds (mise en gras/italique, mise en page soignée, précision) et ton jugement des objets/environnements/décors (à mes yeux, de par les discussions qu'on a eues, tu "sais ce que tu veux", généralement, et te montres là aussi plutôt exigeante) s'opposent à ce "flegme". Je ne sais pas si ça correspond à la vision que tu as de toi-même ?
avatar
Beryl
Messages : 62
Date d'inscription : 02/11/2017

Re: [MBTI + Ennea] Beryl

le Sam 18 Nov - 1:27
Bonsoir Nil.

Je ne sais pas si ça correspond à la vision que tu as de toi-même ?
Ça me semble plutôt juste. Par contre que veux tu dire par "c'est amusant" ? cat

J'ai répondu au questionnaire, n'hésite pas à revenir sur des questions/réponses si tu as besoin de précisions.




SITUATION 1 - PÔLE EMPLOI


Spoiler:

À la recherche d'un emploi, vous trouvez trois offres proposant des revenus et conditions matérielles équivalentes. 
Offre A - Vous serez responsable de plusieurs équipes et devrez répartir les tâches adéquatement. Les missions sont passionnantes et proposent à la fois du défi et de l'évolution rapide, en plus d'un aspect social important avec vos collaborateurs. En revanche, on attendra beaucoup de vous et vous risquez de devoir faire des heures supplémentaires pour être à la hauteur de votre rôle. 
Offre B - Vous travaillerez dans un service public où la stabilité de l'emploi est assurée et où vous aurez régulièrement des tâches assez similaires à faire. Vous évoluerez doucement, mais vous aurez du temps libre, toujours les mêmes collègues, des congés et votre travail sera peu stressant. En revanche, le service semble mal organisé et souffre de procédures lourdes qui empiètent sur la réactivité générale.
Offre C - Vous n'aurez pas de mission fixe. Vous serez amené(e) à vous déplacer fréquemment (aux frais de l'entreprise) et/ou à travailler sur des sujets très variés, impliquant différentes équipes et différentes personnes, ayant potentiellement une vision des choses et une culture différente. On attend de vous que vous soyez capable de vous adapter aux situations et aux personnes rencontrées en agissant avec tact.

1.1. Quelles offres retiennent spontanément votre attention, et pourquoi ? Quelles offres rejetteriez-vous directement ?
1.2. Qu'est-ce qui, oté ou ajouté à une offre que vous auriez rejeté, vous ferait changer d'avis ? (salaire plus élevé, emplacement, possibilités d'évolution, avantages, thématique particulière ou domaine vous intéressant...) 
1.3. Y a-t-il un point qui, dans une offre que vous auriez accepté, risquerait de vous rebuter ou de vous poser problème malgré tout ? 
1.4. Après avoir fait votre choix, vous décidez de rédiger votre lettre de motivation, pour la joindre à votre candidature. Est-ce un exercice difficile ? Parvenez-vous aisément à formuler les choses ? Préférez-vous rester sobre ou faire dans l'originalité ?
1.5. Finalement accepté dans le "job" de vos rêves (ou le moins pire), vous y passez un mois et découvrez que, même si le travail en lui-même est plaisant, l'ambiance est plutôt mauvaise. Non-dits, conspirations des collègues, froideur des chefs, rien n'est fait pour vous intégrer. Comment réagissez-vous ? Briser la glace, vous isoler, craquer sous la pression ? 
1.6. Qu'est-ce qui serait susceptible de vous faire quitter votre travail ?

1.1. Je garde : L’offre B pour la tranquillité (travail stable et temps libre), l’offre C pour la variété des missions. Je rejette : L’offre A à cause de la responsabilité, de l’aspect « social », et des heures supplémentaires.

1.2. Des choses à supprimer dans l’offre A : la responsabilité, l’aspect social, et les heures supplémentaires (ou bien les payer d’avantage).

1.3. Oui, Offre B : le côté trop routinier des tâches à effectuer, risque d’ennui et de désintérêt potentiel. Et Offre C : Les déplacements.

1.4. La lettre de motivation : Pas un exercice difficile, même si ça demande un temps de réflexion. Je formule aisément les choses et préfère rester sobre : délivrer un message clair et concis, sous une forme classique. Néanmoins, j’adapte - au besoin - le ton/la forme en fonction des préférences de la structure visée.

1.5. Je m’isole et travail dans mon coin. Si c’est trop compliqué de travailler en retrait, ou que les conspirations portent préjudice à mon travail et ma tranquillité, peut être que je préfère partir.

1.6.  La situation d’au dessus (Question 1.5) poussée à l’extrême. Sinon un travail en continu, trop chargé et répétitif/épuisant.





SITUATION 2 - LES FEUX DE L'AMOUR


Spoiler:

Vous avez un ami et une amie auxquels vous tenez de façon équivalente. Depuis maintenant plusieurs mois, ils sont en couple et tout semble se passer pour le mieux, les deux s'aiment beaucoup. Cependant, au détour d'une conversation en tête-à-tête, votre ami vous avoue qu'il trompe sa dulcinée avec une autre.

2.1. Il vous l'annonce en évoquant tout le regret qu'il ressent et le tourment qui l'anime, en insistant pour dire qu'il s'agissait de l'erreur d'un soir et en vous suppliant de ne rien dire. Que décidez-vous de faire ? Allez-vous le trahir ou être son complice ? Choisirez-vous d'intervenir quitte à briser votre amitié avec l'un des deux, agirez-vous de façon indirecte, choisirez-vous de rester en retrait ?
2.2. S'il vous l'avait annoncé en paraissant assez désinvolte et en expliquant que dans sa façon de voir le couple, ce n'est pas dramatique, auriez-vous réagi et/ou agi différemment ? 
2.3. Imaginons maintenant que vous êtes proche de votre ami, mais que votre "amie" n'est qu'une personne avec qui vous vous entendez bien, sans plus. Le fait de ne pas connaître la "cible" du mensonge change-t-il votre façon d'agir ?
2.4. Même question dans le cas inverse, c'est-à-dire dans le cas où vous êtes ami(e) avec la demoiselle, sans avoir une grande affinité pour l'autre. 
2.5. Quel futur envisagez-vous dans votre relation avec vos amis ? Pourrez-vous leur parler comme si de rien n'était ou choisirez-vous de vous distancer ? 

2.1. Retrait, je ne souhaite pas me mêler des affaires des autres. Mais j’essaie de faire comprendre à mon « ami » qu’il serait mieux de le dire à la personne concernée, et que ce n’est pas à moi de le faire à sa place. J'encourage la communication.

2.2. Oui, je n’essaie pas de discuter avec lui puisque son idée est déjà faite et qu’il n’ira pas le dire à la personne dans tous les cas. Je laisse tomber notre amitié (probablement) + je vais en parler à la personne trompée, ou je lui fais comprendre qu’elle perd son temps. Ce n'est pas ma situation préférée, mais je pense que chacun doit savoir dans quoi il s'engage.

2.3. Oui, dans le cas de la « désinvolture » (Question 2.2) : si je ne connais pas bien la personne, je serais gênée d’aller lui parler de cette situation, ça revient à me mêler d’autant plus de ce qui ne me regarde pas. De plus ça pourrait être mal reçu.

2.4. Non je ne change rien aux réponses.

2.5. Dans le cas 2.1 je ne change rien si le couple a communiqué sur son problème (peu importe la décision ensuite). Sinon je me distancie. Je me distancie de celui qui a trompé dans le cas 2.2, si le couple s’est finalement séparé, sinon je me distancie du couple.




SITUATION 3 - LEADER MALGRÉ LUI


Spoiler:
Vous êtes investi, sur votre temps libre, dans une petite association (rattachée à une université/collectivité ou non) dont tous les membres se connaissent bien. L'activité peut être sportive, culturelle, artistique, virtuelle (type guilde ou forum), à votre convenance, mais elle est dans tous les cas assez sérieuse et demande de l'investissement.À l'aise et sans problème particulier, vous êtes globalement apprécié de tous et l'harmonie semble régner. Cependant, un beau jour, le chef décide de quitter ses fonctions et c'est à vous qu'incombe désormais la responsabilité de gérer le groupe - sur sa décision.

3.1. Accordez-vous de l'importance à votre légitimité, et si oui sur quoi la basez-vous ? (par exemple, est-ce que vous êtes plus à l'aise si vous avez été élu démocratiquement, ou si vous êtes le plus ancien ?)
3.2. Le groupe vous félicite et semble plutôt enthousiaste. Vous qui étiez un membre ordinaire, vous voilà désormais au centre de l'attention. Cela vous fait-il peur ? Cela est-il au contraire plutôt plaisant ?
3.3. Quelques temps après votre prise de fonctions, trois nouveaux membres souhaitent intégrer le groupe. Vous décidez de les rencontrer pour voir si vous les acceptez ou non.

Postulant A : Ami avec l'un des membres, il a entendu parler de l'ambiance et désire avant tout passer de bons moments avec son ami, bien qu'étant plutôt intéressé par le sujet principal du groupe. Il semble assez introverti, ou du moins peu intéressé par la vie du groupe en lui-même, mais il peut être investi tant que son ami l'est.
Postulant B : Il semble passionné et est prêt à investir beaucoup de son temps dans l'activité du groupe. Nul doute qu'il en sera un membre important dans peu de temps s'il vous rejoint, et vous fera profiter de ses connaissances. En revanche, plusieurs membres de votre groupe semblent le déprécier, et lui-même paraît peu enclin à taire sa rivalité avec eux, ce qui peut mener à des conflits.
Postulant C : Très sociable mais également sérieux et motivé, ce postulant semble avoir tout pour plaire à votre groupe et être un membre actif. Cependant, vous connaissez déjà cette personne et avez eu un différend important par le passé, en dehors du cadre du groupe.

Pour chacun d'entre eux, que pensez-vous de leur candidature ? Qu'est-ce qui vous pousserait à accepter ou refuser leur présence ? Êtes-vous seul à recruter ou préférez-vous demander l'avis des autres membres ? Quel membre serait le plus difficile à refuser, et pourquoi ?

3.4. Pour organiser un évènement imminent, vous décidez de regarder dans les caisses de votre association/groupe/guilde pour réunir les ressources nécessaires. Et pourtant, surprise, une grande partie de ce que vous pensiez trouver a disparu ! Pour l'instant, personne n'est au courant, et vous êtes le seul à avoir accès à ces fonds en théorie.
3.4.1. Comment réagissez-vous ? Votre priorité est-elle de trouver le coupable, d'assurer le maintien de l'évènement, d'annoncer la vérité au groupe, de sécuriser le "coffre" ? Et comment procédez-vous ?
3.4.2. Le coupable le plus probable semble être l'ancien chef, ce qui expliquerait peut-être les raisons de son départ... Cependant, vous n'avez aucune preuve, et c'est quelqu'un pour qui tout le monde a une grande estime, vous y compris. Quelle est votre réaction ? Irez-vous parler à votre ancien chef ou ruser pour le prendre sur le fait ? Envisagerez-vous d'autres pistes ou vous concentrerez-vous sur une seule possibilité ?
3.5. Vous réussissez à régler cet incident ou à le faire oublier... Cependant, on vous soupçonne insidieusement d'avoir également pioché dans le coffre, et vous apprenez que certains membres vous critiquent sévèrement dans votre dos (notamment pour dire que vous êtes un "mauvais chef"), tandis que d'autres prennent votre défense. Les membres doutent et cela pourrit l'ambiance. Comment allez-vous gérer les choses ?
3.6. Après toutes ces histoires, c'est l'heure de faire le bilan de l'année pour votre groupe. Les chefs profitent souvent de ce moment pour introduire des changements d'organisation, changer les rôles, annoncer de nouveaux projets ou de nouvelles ambitions... mais certains se contentent aussi d'avouer qu'ils veulent juste que le groupe soit sympathique et que les choses sont bien comme elles sont. Où vous situez-vous ?

3.1. Tout d’abord je tiens à préciser que je préfère refuser le poste. Dans le cas où je suis obligée de l’accepter (pour une raison quelconque magique), je me fiche de savoir si c’est légitime ou non.

3.2. C’est bien aimable à eux, mais je n’apprécie pas d’être le centre de l’attention. Ça ne me fait pas peur pour autant, c’est juste un peu gênant.

3.3. Toutes les candidatures semblent correctes et recevables. J’accepte le A, car il a l’air normal et pas prise de tête. J’accepte le B car il n’y a pas de raison réelles de le refuser tant qu’il n’a pas insulté/harcelé la moitié des personnes présentes. Pour le C, tout dépend du différend, je pense le refuser si le différend est trop lourd/grave. (Même si dans la majorité des cas, je préfère partir si j’ai un problème avec quelqu’un, plutôt que de demander son départ). Si c’est juste de l’animosité, qu’on ne s’apprécie pas, je peux l’accepter. Le B serait le plus dur à refuser, car il le serait uniquement sur « des conflits potentiels » à venir, pas sur une réalité.

3.4.1. Pas d’argent, pas d’événement, je le dis au groupe. Je cherche des moyens de sécuriser le coffre pour les prochaines fois. Je cherche le coupable. Je ne sais pas comment je procède.

3.4.2. Je vais lui parler de façon diplomate. Mais j’envisage aussi d’autres pistes que lui. Pas d’idées de ruses. J’appelle la police. cat

3.5. Sachant que je n’ai jamais voulu être chef, j’en profite pour démissionner.

3.6. Je ne suis plus le chef.




SITUATION 4 - UN VOYAGE INATTENDU


Spoiler:
Vous partez pour un voyage de trois semaines dans un pays très éloigné qui vous fait rêver (Japon, Etats-Unis, Inde, Brésil... au choix), en compagnie de vos deux amis Pierre et Julie, eux aussi très enthousiasmés par le voyage.

4.1. Qu'est-ce qui vous motive à voyager ? Est-ce que c'est le frisson de la découverte, la perspective de passer du temps avec vos amis, les paysages, la culture, les monuments historiques, la nourriture, ou encore autre chose ? Qu'en attendez-vous ?
4.2. Trois mois avant le voyage, vous constatez que Julie a déjà commencé à tout préparer. Vols, hôtel, visites, elle sollicite souvent votre avis et celui de Pierre pour planifier vos journées, quitte à paraître un peu insistante. De son côté, si Pierre n'est pas dérangé par le fait que Julie réserve en avance, il n'a aucune idée de ce qu'il veut faire précisément là-bas, car il ne se projette pas vraiment dans l'avenir, et est plutôt mal à l'aise à l'idée de tout organiser. Et vous, quelle est votre réaction à l'attitude de Julie ?
4.3. Une semaine avant le grand départ, Pierre vous demande ce qui était prévu et exprime son désaccord à la vue du programme (pour lequel il a peu participé, puisqu'il ne s'en souciait pas trop), qui comporte trop d'activités "ennuyeuses" à ses yeux. Vous sentez que Julie n'apprécierait pas cette réaction et qu'une dispute entre les deux pourrait s'enclencher, d'autant que Pierre pourrait au dernier moment tout annuler sous prétexte qu'il n'a pas envie de payer si cher pour une colonie de vacances. Que décidez-vous de faire ? Adapter le programme pour qu'il convienne aussi à Pierre ? Le persuader des bonnes intentions de Julie ? Le sermonner ?
4.4. Vous partez finalement, après que la situation se soit calmée entre vos deux amis, Pierre ayant reconnu avoir été un peu impulsif dans sa réaction. Les premiers jours se passent à merveille, mais vous avez pu convertir une quantité d'argent définie, ce qui limite vos dépenses (à moins de convertir encore de la monnaie, mais à un taux de change peu favorable). Arrivez-vous facilement à gérer votre budget ? Avez-vous tendance à être impulsif lorsqu'une activité ou un souvenir vous plaît ? Êtes-vous à l'affut des bonnes affaires ici ou là, quitte à devoir faire le tour de tous les magasins de la rue au lieu de vous laisser guider ?
4.5. Lors d'une visite, vous devez prendre le train, mais n'étant pas familiers de la langue ou perdus par l'organisation locale, vous vous trompez et vous retrouvez dans une ville inconnue. Julie, plutôt stressée, commence à s'énerver et à accuser Pierre de ne pas avoir fait attention. Ce dernier est plutôt enjoué par la situation, et propose même d'en profiter pour visiter "à l'aveugle" le coin. Incapables de s'entendre, vos deux amis vous demandent de trancher. Comment réagissez-vous, et qu'allez-vous faire ? 
4.6. Pour le dernier jour, vous décidez de finir les choses en beauté en retournant dans le lieu qui vous a le plus marqué, en faisant l'activité que vous avez préféré ou en proposant autre chose. Pour ne pas être influencé par les idées des autres, ni vous disputer, vous décidez d'écrire vos envies sur un bout de papier et de tirer au sort. Qu'allez-vous écrire sur votre papier ? Pour le repas final, choisirez-vous le restaurant qui vous a particulièrement plu, ou l'endroit bizarre dont les guides parlent tous mais où vous n'avez pas osé mettre les pieds ? 
4.7. C'est le moment de partir et de retourner à votre petite vie ordinaire... Dès son retour, Pierre pense déjà au prochain voyage, lui qui a tant rechigné à organiser celui-ci, tandis que Julie est bien contente de retrouver son appartement, son boulot, son lit et son pays. Et vous, qu'est-ce que provoque chez vous le retour au bercail ? Que retiendrez-vous de vos aventures ? Repartirez-vous avec vos amis, seulement avec l'un des deux ou seul ?

4.1. Mes amis et les paysages/la nourriture.

4.2. Pas fan de l’attitude de Julie. C’est les vacances pas l’armée. J’essaie d’alléger son programme, et trouve des arguments random pour lui proposer qu’on voit plutôt une fois sur place, selon le temps / la motivation / etc, même si ça n’empêche pas de choisir 1 ou 2 choses à faire (Expositions par exemple, choisir un restaurant. Le tout sans programmer le jour exact ou un ordre d’exécution).

4.3. Je n’aurais pas laisser Julie faire son « programme » tel quel en 4.2, normalement il ne comporte pas d’activités fixes, donc Pierre râle dans le vent puisqu’il peut proposer ce qu’il veut quand il veut. J’essaie de trouver un terrain d’entente pour tous.

4.4. Je gère plutôt bien le budget, j’aime repérer des magasins / restaurants à l’avance pour éviter de perdre du temps dans la foule, mais pas forcément à l’affût de toutes bonnes affaires.

4.5. Pas fan de l’inconnu, mais j’accuse personne. Si on y est autant en profiter pour voir ce qu’il y a sur place. Je n’aime pas me déplacer pour « rien ».

4.6. Proposer autre chose. Mieux vaut ne pas finir malade et prendre un restaurant « sûr ».

4.7. Je suis contente de pouvoir être seule. Je retiendrais le restaurant, et les disputes (mon côté commère). Je ne repars pas avant longtemps, mais plus tard peut être que je repartirais avec les deux, ou juste l’un ou juste l’autre, ou avec d’autres en plus.
avatar
Mélos
Messages : 19
Date d'inscription : 08/11/2017
Age : 21

Re: [MBTI + Ennea] Beryl

le Dim 19 Nov - 2:17
Bonsoir, Beryl !

Alors, je débarque pour te donner selon moi une piste pour savoir si tu es de l'énneagramme 9 ou non.

Le énneagramme 9 dans son aspect social a tendance à être représenté par une personnalité accommodante, facile à vivre. Etant moi même certainement de l'énneagramme 9, je peux te dire que ces critères sont limités aux côtés social et apparent du 9. Déjà, il y a selon moi deux grandes façon d'être vu socialement en tant que 9 :
_Le "9 agréable/détente", vu comme sympathique de part ses pairs, tranquille, posé, etc, toi même tu sais... (la représentation peut être qui te parle le plus quand on te dit "énneagramme 9" (?))
_Le "9 "effacé", vu comme... Effacé du reste du groupe, observateur, communique uniquement quand il le juge nécessaire...

Pour ma part, j'ai eu à beaucoup osciller entre ces deux "personnalités". Je pense que le second type de 9 peut être confondu parfois avec le type 5 sur certains aspects (en retrait, observateur,...). Après, c'est des aspects de personnalités qui peuvent aller à certains introvertis de façon général, j'ai un peu du mal à mettre mot à ce qui différencie la façon d'être effacé du 9/5 à celui du introverti effacé) (Il est une heure du matin, j'fais des efforts, bordel ! ((Allez, j'adore les parenthèse ! xD (Bref.))))

De ce que je sais de toi et dans le cas où tu serai 9, tu ne corresponds pas particulièrement à la vision que j'ai du "9 agréable", un peu plus proche du "9 effacé".
Pour autant, ces deux "types" de 9 que j'ai répertorié sont des personnalités et il n'est pas question uniquement de ça dans le énneagramme. Il y a un aspect du 9 que j'ai tendance à retrouver chez nous... Une forme de... Résignation au monde. Je projette peut être incorrectement mon fonctionnement sur l'ensemble de l'énneagramme mais je vais quand même tenter de t'expliquer ce que j'entend par là. Le 9 selon moi a compris très tôt dans son enfance qu'il y a des choses dans le monde qui ne dépendait pas de lui. Que qu'importe ce qu'il faisait -croyant avoir donner suffisamment de lui- ses actes n'auraient aucune importance pour le reste du monde (ou une importance moindre). Du coup, je pense que l'enfant 9 prend vite compte du fait qu'il ne peut compter que sur lui même et sa façon de voir les choses, non sur les paramètres externes. Il se met donc à adopter des comportement pouvant différer selon les 9, soi une attitude effacé, soi focaliser inconsciemment sur les aspects positives de la vie et en oublier ce qu'il juge comme moins positif. Dans tous les cas, le 9 dans sa tête essaye d'être "auto-suffisant" émotionnellement. Il apprend à prendre sur lui dans un premier temps quand quelque chose ne l'arrange pas, puis à l'ignorer ou à refouler sa colère profondément ou encore à focaliser sur ce qu'il aime. Il peut donc développer des comportements narcotiques. Échapper de la réalité part divers moyens (télévision, tabac, alcool, sexe, jeux vidéos, procrastiner, entre autre). il a une prédisposition à la narcotisation (relativement aux autres types enneagramme). C'est un mécanisme de défense, personnellement quand il est vertueux il me sert de tremplin à la sublimation artistique. Le péché du 9 est la paresse, mais dans son cas je ne parlerai pas d'une petite paresse du genre "la flemme de faire mes devoirs aujourd'hui xddd". C'est une paresse plus profonde, lié à une blessure de l'enfance. C'est de ça que je parle quand j'écris "Résignation du monde" et c'est selon moi de là que sorte la paresse et la tendance à être dans la lune du 9. Il a tendance à ne pas essayer d'impacter sur le monde extérieur, à plus travailler sur lui (ou bien, quand il est vraiment mal, tendance à être dans le déni constant).

Dans ton cas, certains de tes réponses prises ensembles m'ont fait pensé à la possibilité du 9 :

Beryl a écrit:
10. Comment travaillez-vous en groupe (projet scolaire/pro/perso) ? Quel rôle adoptez-vous spontanément ? Aimez-vous diriger ou rester en retrait ?
Je n’aime pas particulièrement travailler en groupe. J’adopte le rôle qu’on me donne, plus ou moins, si mes compétences sont en adéquation avec, ensuite j'aime qu'on me laisse la liberté de travailler comme je l'entends et à mon rythme. Je reste en retrait.

12. Comment êtes-vous perçu par vos proches ? En quoi cela diffère-t-il de la réalité selon vous ? Y a t-il des aspects de vous-même que vous cachez à vos amis ? Si oui, lesquels ?
Je ne sais pas, peut être calme et aimable. Je suppose que ça diffère peu. Et ça dépend des amis et des aspects, mais je reste pudique.

13. Vous pouvez changer un truc dans le monde pour l’améliorer ? C’est quoi et pourquoi ?
Rien, ça ne m'intéresse pas, je m'adapte.

14. Quels sont vos buts dans la vie ? Comment comptez-vous vous y prendre ?
Pas de buts précis. C'est flou, non fixé. Sinon des buts ordinaires comme avoir un lieu de vie décent, de la nourriture à portée de main, et des activités qui me plaisent.

15. Quels sont vos plus grands succès, selon vous ?
Aucuns.

16. Quels sont au contraire vos échecs, selon vous ?
La procrastination et ce qui en découle.

C'est dans ces citations que j'y vois plus cet aspect de ton fonctionnement, ce possible fond de "résignation" et de contentement. Le 9 aime se contenter de ce qu'il a et s'adapter pour cause ce que j'ai cité plus haut et je t'y reconnais carrément. Après, tu n'as pas l'air d'être aussi allergique aux conflits que moi mais c'est pas comme si tu cherchais à les nourrir en particulier. Sur le discord, tu aimes l'animation et parfois tu prends en compte la possibilité qu'elle soit de nature conflictuelle sans que ça ne te freine totalement non plus. Je pense que c'est le fait que tu ne cherches pas forcément à éviter les conflits de façon aussi instinctif que la plupart des 9 (et encore, reste à le prouver ^^) que l'on puisse avoir du mal à te voir de ce type. Pour autant, l’évit du conflit n'est pas pour moi le fondement même du 9. Je pense que ce type apprend tellement vite à ne plus se préoccuper de son impact sur le monde concret qu'il évite même que ça se fasse et particulièrement si c'est pour un conflit. Le 9 a apprit à rester sans-froid et égal face aux choses et est donc plus disposé à éviter les conflictualités de l'autre côté. Il n'est (ou pense ne pas être) influencé moralement par les aléas de l'extérieur et évite donc que l'autre le soi alors que le problème n'a pas lieu d'être pour le dernier.

Une différence notable peut être c'est que certains 9 voient un problème quand il y en a pas :
_"Ne vous battez pas !"
_"Mais on ne se bat pas, Jean-9"
Tandis que d'autres 9 ne voient pas les conflits quand il y'en a :
_"Mais, tu vois pas qu'il y a un soucis, Jean-9 ?"
_"Mais non, pas de problème t'inquiète ^^"
Le 9 qui ne verrait pas les conflits peut potentiellement être plus conflictuel sans chercher forcément les problèmes, ça te correspond peut être plus ?

Voilà, voilà ce que j'avais à en dire. Qu'en penses-tu ? En quoi te vois-tu 5 ou "non-9" ?

Bonne soirée Smile
avatar
Mamy Mougeot
Messages : 29
Date d'inscription : 16/11/2017

Re: [MBTI + Ennea] Beryl

le Sam 9 Déc - 19:36
Première chose qui me saute aux yeux, pareil que Mélos: la trame 9 qui se dessine à travers tes réponses. Mélos en a extrêmement bien parlé (Mélos:cheers: ), ça change des descriptions fadasses du 9 jovial, bonne poire, paresseux et à moitié alcoolo. La "résignation du monde", j'appelle ça pour ma part la "minimisation du soi".
Quid de la sacro-sainte "peur du conflit" du 9? Again, je suis d'ac avec Mélos, l'importance de cette formulation dans la structure du 9 est vraiment surfaite. Plus déterminant: le 9 dirige son centre instinctif vers l'intérieur ET l'extérieur à la fois. Il essaie de trouver l'équilibre entre le dedans et le dehors, une harmonie entre lui et les autres. Là où le bât blesse, c'est que toutes nos actions ont un impact sur l'extérieur --> plus on agit, plus on risque d'entrainer des effets sur l'extérieur, avec de potentielles conséquences néfastes. Et ça, on n'aime pas, c'est le dernier truc qu'on cherche: être à l'origine de conséquences néfastes sur les autres, "briser l'harmonie extérieure". En contrepied de cette difficulté de l'instinctif quand il est dirigé vers l'extérieur, on trouve un autre défi, l'utilisation vers l'intérieur. L'harmonie intérieure, on croit que c'est plus facile à atteindre quand on a abaissé notre "niveau d'exigence". Se contenter de peu, c'est être content avec peu, donc être content souvent. Et ça tombe bien, moins on attend de soi (moins on attend "pour soi", aussi), moins on se sent obligé d'agir, et on risque donc moins de compromettre le monde extérieur dans son "équilibre" (tout relatif, on est d'accord).
Dans ce cadre, le "conflit" n'est qu'une des nombreuses formes que peut prendre la rupture d'harmonie.

A titre perso, étant Fe-inf, je reste malgré tout intellectuellement conflictuelle. Parce que justement, étant Ti-dom, un débat/jugement ne s'apparente pas pour moi à un "conflit", ne devrait pas prêter à une rupture d'harmonie avec mon interlocuteur. Et pourtant. Visiblement, ça le fait, je m'en rends compte à travers mon filtre de 9 et je ne comprends pas pourquoi à travers mon filtre d'IxTP, ô frustration.

Sans pouvoir pointer précisément où, tes propos m'ont l'air bien ancrés dans du Ti, l'axe Se/Ni te semble convenir, et on est d'accord sur le I latent. Je propose ISTP-9 comme hypothèse de travail. alien
avatar
Beryl
Messages : 62
Date d'inscription : 02/11/2017

Re: [MBTI + Ennea] Beryl

le Jeu 4 Jan - 15:53
Merci Mamy et Mélos pour ces réponses intéressantes et éclairantes sur l’enneagramme 9. En ce qui me concerne je ne retiens que 2 enneagrammes : 5 et 9, et il me semble que vous avez bien cerné ce qui peut les rapprocher.

J’ai répertorié quelques passages qui vont à l’encontre du 9 tel qu’il est souvent présenté (et si d’autres 9 passent ici ils pourront dire si cela est pertinent ou non selon eux) :

Mélos a écrit:Du coup, je pense que l'enfant 9 prend vite compte du fait qu'il ne peut compter que sur lui même et sa façon de voir les choses, non sur les paramètres externes.
Dans tous les cas, le 9 dans sa tête essaye d'être "auto-suffisant" émotionnellement.
Il peut donc développer des comportements narcotiques. Échapper de la réalité part divers moyens (télévision, tabac, alcool, sexe, jeux vidéos, procrastiner, entre autre).
Tandis que d'autres 9 ne voient pas les conflits quand il y'en a :
_"Mais, tu vois pas qu'il y a un soucis, Jean-9 ?"
_"Mais non, pas de problème t'inquiète ^^"
Le 9 qui ne verrait pas les conflits peut potentiellement être plus conflictuel sans chercher forcément les problèmes.

Je note également cette phrase de Mamy

Mamy Mougeot a écrit:A titre perso, étant Fe-inf, je reste malgré tout intellectuellement conflictuelle. Parce que justement, étant Ti-dom, un débat/jugement ne s'apparente pas pour moi à un "conflit", ne devrait pas prêter à une rupture d'harmonie avec mon interlocuteur.

Enneagramme 9 + T(hinker), est une combinaison qui peut effectivement sembler antithétique au premier abord, néanmoins l’ennegramme ne vient pas atténuer les composantes d’un type MBTI, et vice versa, ce que tu expliques bien, puisque tu gardes effectivement tes caractéristiques T malgré ton 9.

Du coup je vous propose, si vous le souhaitez, d’ouvrir un topic dans l’enneagramme sur le 9 afin de combattre les clichés sur ce type.



Pour en revenir à mon cas :

Ce que décrit Mélos pour le 9 effacé et résigné pourrait bien me correspondre, même si je n’ai pas particulièrement l’impression de refouler la colère. Les comportements « narcotiques » ou procrastinateurs me sont plus familiers (par ailleurs j’ai beaucoup de « petite » paresse). Les points qui me semblent sujets à débat sont notamment le fait que : « Le 9 aime se contenter de ce qu'il a » (ce qui revient chez Mamy aussi : « Se contenter de peu, c'est être content avec peu, donc être content souvent »), en général j’ai au contraire tendance à me compliquer la tâche, ou avoir des buts (personnels) relativement élevés par rapport à la situation dans laquelle je suis, alors que je pourrais simplement faire « avec ce que j’ai déjà » ou au plus simple. (Dans les études par exemple, je vais plutôt aller vers ce qui m’intéresse et non pas vers le plus accessible ou le plus court). Par extension du coup, je n’ai pas l’impression de rechercher une harmonie intérieure (extérieure un peu plus).

Je ne sais pas si ces derniers points vous semblent contradictoires ou non avec le 9 ? (En tout cas je garde l’hypothèse de cet enneagramme, le temps d’en apprendre plus).
avatar
Mélos
Messages : 19
Date d'inscription : 08/11/2017
Age : 21

Re: [MBTI + Ennea] Beryl

le Mar 6 Fév - 22:08
Salut, salut !

Alors, t'inquiète Beryl je ne t'ai pas oublié. Smile

Mamy Mougeot a écrit:Première chose qui me saute aux yeux, pareil que Mélos: la trame 9 qui se dessine à travers tes réponses. Mélos en a extrêmement bien parlé (Mélos:cheers: )

Merci, Mamy ^^
Je suis d'accord aussi avec tout ce que tu as pu dire, ça fait plaisir de constater une fois de plus qu'une camarade 9 a su voir ce énneagramme au delà de sa caricature (même si je peux comprendre l'incompréhension du énneagramme 9 qui en surface peut sembler moins complexe qu'il ne l'est vraiment).


Beryl a écrit:
Enneagramme 9 + T(hinker), est une combinaison qui peut effectivement sembler antithétique au premier abord, néanmoins l’ennegramme ne vient pas atténuer les composantes d’un type MBTI, et vice versa, ce que tu expliques bien, puisque tu gardes effectivement tes caractéristiques T malgré ton 9.

Du coup je vous propose, si vous le souhaitez, d’ouvrir un topic dans l’enneagramme sur le 9 afin de combattre les clichés sur ce type.

Oui, exactement !

Très bien, moi j'aimerai bien aussi. Je ferai ça très prochainement.


Beryl a écrit:


Pour en revenir à mon cas :

Ce que décrit Mélos pour le 9 effacé et résigné pourrait bien me correspondre, même si je n’ai pas particulièrement l’impression de refouler la colère.

Justement, refouler la colère est naturel chez le 9, si bien qu'il l'oublie. Donc, ne t'en fais pas, si t'as pas l'impression de refouler la colère c'est que t'as peut-être déjà bien bien travaillé dessus (avec les mécanismes du 9 cités ci-dessus comme les mécanismes de narcotisation dont tu fais notion juste après et de "résignation du monde"/"minimisation de soi", entre autres).

Beryl a écrit:
Les points qui me semblent sujets à débat sont notamment le fait que : « Le 9 aime se contenter de ce qu'il a » (ce qui revient chez Mamy aussi : « Se contenter de peu, c'est être content avec peu, donc être content souvent »), en général j’ai au contraire tendance à me compliquer la tâche, ou avoir des buts (personnels) relativement élevés par rapport à la situation dans laquelle je suis, alors que je pourrais simplement faire « avec ce que j’ai déjà » ou au plus simple. (Dans les études par exemple, je vais plutôt aller vers ce qui m’intéresse et non pas vers le plus accessible ou le plus court). Par extension du coup, je n’ai pas l’impression de rechercher une harmonie intérieure (extérieure un peu plus).

D'accord, je vois. Moi par exemple, je suis 9 et ça j'imagine que personne en doute pour ceux qui me connaissent bien. x)
Pourtant, j'ai des ambitions plutôt élevés également. Le contentement dont je parle est plutôt une tendance généraliste, avec les objectifs en effet, mais aussi avec les gens, les choses, les événements, ...
Tes objectifs et buts relativement élevés sont peut-être qu'une facette que tu as su cultiver pour une raison ou pour une autre, tout en gardant une attitude de contentement pour les autres domaines extérieurs. Je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire ?
Est ce que tu as tendance à vouloir obtenir plus dans d'autres domaines que dans tes études ? (Ne te sens pas obligé d'aller dans les détails du ou des domaines en question, un ou ou non pourrais suffire largement x) ). Si oui, vois-tu un rapport à ça avec le enneagramme 5 ?
Contenu sponsorisé

Re: [MBTI + Ennea] Beryl

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum